PAULETTE GODDARD & DIEGO RIVERA

photogoddardriveraphotoriveradeuxfemmesC’est George Gershwin qui lui transmet la passion du Mexique et lui fait connaitre Diego Rivera, un des peintres les plus célèbres de ce pays, connu surtout pour ses peintures murales monumentales.

Elle serait l’une des causes du divorce entre le couple mythique Frida Kahlo et Diego Rivera en 1939 (mais ils se remarient un an plus tard à San Francisco). Paulette aurait même refusé la demande de mariage de Diego.

Arrivée à Mexico pour un reportage photographique du magasine Look (Paulette Goddard discovers Mexico), elle rencontre le peintre alors qu'elle loge en face de l’atelier de l’artiste dans l’auberge de San Angel. Grâce à l'intervention de Paulette, qui prévient par téléphone Diego que la police se prépare à l'arrêter, celui-ci réussit à s’enfuir et à se cacher plusieurs semaines (soupçonné d’être impliqué dans la tentative d’assassinat, en mai 1940, de l’opposant stalinien et exilé communiste Léon Trotski - finalement assassiné en août 1940 : c’est alors au tour de Frida Kahlo d’être soupçonnée de complicité et arrêtée brièvement). Après lui avoir apporté de la nourriture dans sa cachette, elle aide l'artiste à s’échapper de son pays pour la Californie. Diego déclarera ensuite à la presse américaine que Paulette lui a sauvé la vie. Le FBI met alors l'actrice sous surveillance et enquête sur ses opinions et activités politiques.

Sur les conseils de Diego, Paulette aurait peint plusieurs tableaux. Elle lui achète certaines de ses peintures dont quelques unes seront vendues en 1984, notamment the calla lilies. Diego offre aussi à Paulette un dessin représentant deux jeunes femmes nues en signant et inscrivant : " Pour la maison de Paulette, 9 mars 1943." Ce dessin a été oublié, dans le règlement de divorce entre Paulette et Burgess Meredith, et c’est ce dernier qui l'a découvert enroulé dans un coin de sa maison. Il fait parti de son héritage.  

Diego peint quelques tableaux pour Paulette et la représente sur deux de ses œuvres :

 

photogoddardpanamerica

La première est intitulée Pan American Unity (el mural de la Unidad Panamericana), où Paulette et Diego, main dans la main, plantent un arbre blanc signe de l’unité entre le Nord et le Sud, à côté de Frida Kalho (le trio amoureux !). Elle est représentée à trois autres reprises avec Charles Chaplin (dans le film Le dictateur).

Cette fresque murale (en dix tableaux) est peinte de juin à novembre 1940, pour l’exposition internationale du Golden Gate de San Francisco (elle est située au théâtre Diego Rivera du City College de San Francisco).

 

photogoddardriverapan

 

photogoddardportrait

La seconde est intitulée Portrait of Paulette Goddard, peinte entre 1940 et 1941. Diego la voulait nue mais Paulette a refusé ! C’est un double portrait avec Paulette et une indienne, donnant une ambiance mexicaine à l'œuvre renforcé par la présence d’un petate et d’objets précolombiens. Le tableau a été achevé par l'artiste aux Etats-Unis, après son départ précipité du Mexique. Selon le testament de Paulette, le tableau a été octroyé à une association à but religieux, charitable, scientifique ou éducatif choisi par son exécuteur testamentaire. Il est vendu aux enchères en juin 1999, chez Christie’s à New York, pour la somme de $ 552.500.

Retour ses relations

 

 


Avertissement:
Le contenu textuel de ce site (paulette-goddard.fr) appartient à son auteur Hervé Le Coupannec, en vertu de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. L'auteur se réserve le droit d'engager des poursuites, contre toutes personnes physiques ou morales, en cas d'utilisations ou de reproductions non autorisées du contenu de ce site. Les photos, croquis et peintures sont la propriété exclusive de leurs ayant-droits respectifs et sont utilisés à titre d'illustration du propos.