PAULETTE GODDARD ET NEW YORK

 

photosvienyaphotosvienybPaulette Goddard reste à jamais liée à la ville de New York : ses parents s’y sont mariés et elle y est née en 1910.

Après un détour notamment au Canada, elle y revient en 1923 avec sa mère pour s’installer à Great Neck, dans la banlieue de New York. Ayant abandonné ses études, elle travaille comme couturière, modèle pour les chapeaux Hattie Carnegie puis, mannequin chez Saks vers 1925.
Dès 1926, elle joue au théâtre à Broadway (No foolin’ puis Rio Rita) et malgré une carrière à Hollywood, elle réside très souvent dans l’état de New York, notamment avec son troisième mari l'acteur Burgess Meredith avec lequel elle crée un magasin d’antiquités et une galerie d’art (sur la route 202).
Paulette adore cette ville et Manhattan reste son quartier de prédilection : elle y réside dans plusieurs appartements.

À partir des années cinquante, elle loge dans un luxueux appartement du célèbre building Ritz Towers (au 465 Park Avenue et 101 East 57th Streets : non loin de celui de son dernier mari l'écrivain Erich Maria Remarque). Cet immeuble de quarante et un étages comprend un hôtel composé d’appartements sans cuisine (nourriture fournie par  un service de l’hôtel). Il s'agit du premier gratte-ciel résidentiel de la ville, conçu par Emery Roth et Thomas Hastings qui est achevé en 1926.
Il est acheté en 1928 par le célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst. Il occupe bien sûr un des appartements avec sa maîtresse, l’actrice Marion Davies. Il le revend en 1938. Outre Paulette Goddard, il y a d’autres résidents célèbres comme Greta Garbo, Deborah Kerr ou le couturier Valentino.
Un restaurant français très réputé Le Pavillon se trouve au rez-de-chaussée (remplacé ensuite par une banque puis par la librairie Borders).
Paulette loue, à différentes reprises, des suites notamment au 34ème étage. Elle meuble sa suite avec goût et l’agrémente de tableaux de maître comme ceux de Diego Rivera.

photosvienydphotosvienycSuite à sa rencontre avec Paulette en 1951, Erich Maria Remarque loue un appartement situé au 320 East 57th (dans un immeuble en brique rouge de dix sept étages construit en 1927). Il est évoqué dans son roman posthume Shadows in Paradise : « C'était un petit appartement (…), comprenant une salle de séjour, une chambre, une cuisine et une salle de bain (...). Pour moi, c’était le comble du luxeLe salon et la chambre avaient de larges fenêtres, d'où l'on pouvait voir Wall Street.» En 1958, Paulette décide aussi de louer un appartement au 15ème étage du même immeuble (au-dessus de celui de son nouveau mari).
Domiciliés en Suisse et voyageant beaucoup, le couple l’utilise à chaque fois qu’ils sont à New York. Paulette elle-même y vit à de nombreuses reprises après la mort d’Erich en 1970. Elle y loge sa mère Alta à la fin de sa vie. 
L’appartement est vendu au milieu des années quatre vingt et devient ensuite un duplex avec terrasse. Il est revendu en 2004 par la société Corcoran pour Yolanda Kluge Mann, l’ex-femme du millionnaire John Kluge, pour la somme de $1.795 million. Celle-ci a acheté le duplex trois ans auparavant. Le nouveau propriétaire a désiré garder l’anonymat.


photosvienyfphotosvienyeC’est dans les années soixante et soixante-dix que Paulette Goddard devient l’un des piliers de la scène new-yorkaise et de ses fêtes. Elle est friande d'avant-premières, de ballets, de vernissages et de galas de bienfaisance. Elle n'oublie pas non plus ses anciens collègues en remettant des prix (pour The New York Film critics), ou en participant à des soirées d’hommage comme celle de son ex-mari Charles Chaplin en avril 1972, au Lincoln Center's Philharmonic Hall.
On la voit notamment au bras d’Andy Warhol ou Truman Capote, arborant ses magnifiques bijoux et des tenues de grands couturiers (comme Coco Chanel, Yves Saint Laurent ou Valentino) en privilégiant très souvent la couleur blanche.

Le dernier passage de Paulette à New York date de 1985. C’est le propriétaire et gestionnaire du Ritz Towers de l'époque qui suggère à son entourage que Paulette, très affaiblie en raison de ses problèmes de santé, doit résider définitivement dans sa villa en Suisse. Elle y décédera cinq ans plus tard.

De nombreuses biographies indiquent que l’appartement du Ritz Towers fait parti de son héritage, ce qui est improbable car c'est un hôtel. Il en est de même pour l’appartement d’Erich, car  il a été vendu sans doute avant son décès.

Voir quelques photos des bâtiments

Retour biographie

 


Avertissement:
Le contenu textuel de ce site (paulette-goddard.fr) appartient à son auteur Hervé Le Coupannec, en vertu de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. L'auteur se réserve le droit d'engager des poursuites, contre toutes personnes physiques ou morales, en cas d'utilisations ou de reproductions non autorisées du contenu de ce site. Les photos sont la propriété exclusive de leurs ayant-droits respectifs et sont utilisées à titre d'illustration du propos.